[DOSSIER TELQUEL] Impôts: ces Marocains qui fraudent le fisc

le 3 mai 2019

720x900.png

Par  et 

Rabat, à un jet de pierre de la gare d’Agdal se dresse un immeuble sobre, un tantinet grisâtre, dont l’entrée principale est bloquée pour cause de travaux. Pour y accéder, il faut contourner l’édifice jusqu’à trouver une entrée étroite, barrée, gardée par un jeune agent de sécurité qui hisse la barrière sans s’enquérir de notre identité. Un silence sépulcral enveloppe les couloirs, pas de bruit d’imprimante crachant ses papiers ni de claviers martyrisés par des secrétaires, juste une poignée de chaouchs déambulant dans l’entrelacs de corridors avec une indolence caractéristique.

La sobriété des lieux contraste pourtant avec son importance. Son extrême importance. Nous sommes à la Direction générale des impôts (DGI) et c’est ici qu’affluent les recettes fiscales du royaume. Nous reçoit Mustapha Aman, chef de la direction du contrôle fiscal. L’homme a plus de trente ans d’expérience dans les jambes. Cet ancien professeur à l’ISCAE a passé une vie à contrecarrer les fraudeurs fiscaux. De but en blanc, il attaque: “Pour lutter contre la fraude, la transparence est le maître-mot; une transparence au niveau des paiements des opérateurs entre eux, avec l’administration et inversement, c’est ce que nous nous employons à faire.”…

La suite de ce dossier est sur Telquel.ma, cliquez ici [article réservé aux abonnés TelQuel et disponible en kiosques du 3 au 9 mai 2019]